c r i

du
 
H o r n b i l l
 
C
 

Une lumière apparaît. 
Branche après  branche
Arbre après arbre, le dernier tombe 

Un grand vide s’installe, 
une étendue ensoleillée s’ouvre devant moi

J’avais une forêt
J’ai une plaine 
Vue sur fleuve 

Le soleil tourne, arrive l’heure entre chien et loup 
Un bruit haut dans le ciel, une poussière d’essaim vibre
descend gonfle

Je dirige mon regard vers les étoiles 

Mon coeur s’arrête, se serre,
Ils tournent cherchent…Cherchent encore… retournent , plongent
Un désespoir s’abat sur eux… nous savons que tout est perdu
C’était leur demeure, leurs petits, leurs vies !

Signés les oiseaux du paradis 



F I N

Publié par

catherine-delmaslett

Artiste peintre francaise diplomée de l'ESAG-Pennighen (Académie julian) Habite en Malaisie