Fantômes

L’écureuil noisette et la noix de coco

K e l a p a   d a n   t u p a i

Je l’entends rouler sur ma terrasse, se doit être le vent. Comment le vent peut-il pousser une si lourde charge.

Elle roule pourtant et même change de direction quelque chose de bizarre. Les esprits, probablement, ils m’ont parlé d’eux, ils sont souvent présents dans les vieilles maisons de malaya. Dois-je croire leurs histoires, la raison est autre.

Attentive à nouveau, mon regard s’accroche à cette grosse boule de bois qu’ils appellent kelapa (ou nyor dans le Terengganu ) son avancé est très irrégulière, soudain elle file dans la pente, poursuivi par un animal trois fois plus petit qu’elle,

Je ris de ma frayeur, C’est un tupai (écureuil noir) acharné à l’ouvrage il n’a pas vu ma présence et celle de Noisette !

Ce sont les fantômes du jardin,  étoiles filantes,  en habit noir, malicieux petits êtres au doux trémolo. 

La vie les surprends parfois en pleine action, leur mouvement suspendu à l’infini. Podeck le jardinier confirme, cette vie terminée au pied d’un Jasmin parfumé, il reposera là, sa tête en direction de La Mecque

Signé Noisette le Chat et l’écureuil malicieux

Publié par

catherine-delmaslett

Artiste peintre francaise diplomée de l'ESAG-Pennighen (Académie julian) Habite en Malaisie